hyperactif agressif stresse chien ostéopathie

HYPERACTIF, AGRESSIF, STRESSÉ…..LE CHIEN A BON DOS

HYPERACTIF, AGRESSIF, STRESSÉ…..LE CHIEN A BON DOS


Anders Hallgren, éducateur canin et psychologue canin (Université de Stockholm) a mis sur pied une première étude nationale en Suède pour trouver les causes de bien des problèmes de comportement chez le chien.
Pour mener à bien cette enquête, il fit appel à des propriétaires de chien, des behavioristes, des chiropraticiens et des ostéopathes. Ce sont plus de 400 chiens de différentes races qui se retrouvèrent à la source des données récoltées. L’étude révèle que des répercussions au niveau des comportements des chiens ont été occasionnées par la présence de dérangements corporels. Dans ces cas-ci, 42% des chiens présentaient des conduites agressives, d’hyperactivité ou de stress et 13 % d’entre eux présentaient des conduites réservées ou craintives, contre 19% de chiens agressifs, hyperactifs ou stressés et 11% de chiens craintifs qui ne relevaient pas de questions posturales et/ou de conduites. Les résultats expliquent que 79% des chiens agressifs, hyperactifs et 69 % des chiens craintifs souffraient de dérangement de l’appareil de mouvement, qui n’est pas systématiquement une fatalité. Il suffirait d’ailleurs de gommer certaines habitudes de vie pour s’en débarrasser… Mais quel est donc ce facteur coupable ? Il s’agirait d’affections de la colonne vertébrale tant au niveau de la musculature que de l’appareil osseux. Dans le détail, 72% se rapportaient à l’arrière-main y compris la queue, 67% à l’avant-main et 27% à la nuque. La plupart des chiens avaient parallèlement des lésions multiples. On retrouve d’ailleurs dans ce groupe, des individus sujets aux douleurs durant leur période de croissance, des individus sujets aux maladies d’articulations, aux boiteries, aux trébuchements, à l’allure de l’amble. L’amble chez le chien pouvant être également causé par des lésions au niveau de la région thoracique, et/ou au niveau des articulations.
Outre le fait qu’un problème de dos puisse être secondaire à une autre affection, à une blessure, à une anomalie de la colonne vertébrale, à une accumulation de tensions ou encore à une proportion accrue du stress, la présente étude s’en tient aux causes mécaniques des muscles et du squelette telles que la perturbation et/ou la perte de l’équilibre de l’animal impliquant une tension subite d’un ou plusieurs groupes musculaires. Bouger, jouer, s’adonner à un sport, travailler, ne sont donc pas des activités sans risque pour le chien…. À titre d’exemple, les chiens d’utilité, de sauvetage, ou encore des chiens de tire, d'agilité, de schutzhund, de frisbee sont concernés par les problèmes musculo-squelettiques en raison des hautes charges et des mouvements d’amplitudes. On peut également ajouter à cette liste non exhaustive le jeu normal, le jeu avec une balle, le tir à la corde, faire le fou avec son copain, où l'appareil moteur de l’animal est sollicité fortement pouvant entrainer des blocages d’articulations ou des accidents de muscle et/ou de tendons, de colonne vertébrale.
Selon l’auteur de cette recherche, préserver le dos de son chien et favoriser des schémas moteurs loin de la réactivité exigent de petits exercices somatiques avant de débuter toute activité physique, et demande également de freiner les élans d’excitation de l’animal. À titre d’exemple, Anders Hallgren suggère de démarrer la journée de votre chien ou de débuter une quelconque activité en baillant lentement ensemble, puis respirer profondément, faite ensuite bouger lentement votre chien, faite passer doucement votre animal entre vos jambes, le féliciter quand il se secoue, marcher quotidiennement avec votre chien lentement et régulièrement, randonnez suffisamment longuement en terrain mixte. Dans tout cela, n’oubliez pas de rechercher les voies les plus efficaces en termes de mobilité et de dépense d’énergie chez votre animal… Il ne s’agit pas ici, uniquement d’un travail sur le corps, mais également d’une éducation du sens kinesthésique qui amène à une conscience du mouvement et des postures plus nuancées, qui à son tour, affine le fonctionnement du système nerveux de votre animal. Son potentiel s’en retrouvera amélioré.
Référence : Rückenprobleme beim Hund: Untersuchungsreport Broschiert – Juli 2003
Photo de Station Éco-canine Les Grands Versants.

×